Des terroristes voulaient frapper pendant la mobilisation des 'Gilets Jaunes' Samedi

Par Foozine, le 21 Novembre 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Quatre hommes ont été mis en examen samedi dernier, soupçonnés d'avoir voulu commettre une attaque terroriste sur le sol français le 17 novembre alors que les forces de l'ordre étaient mobilisées sur le mouvement des 'gilets jaunes' ! 

En garde à vue, l'un des suspects avait expliqué vouloir commettre un braquage ce jour-là mais les enquêteurs estiment que la cellule souhaitait plutôt commettre une attaque terroriste car l'un d'entre eux aurait envoyé un SMS pour le moins inquiétant à sa petite amie : 'Ça va saigner le 17 novembre'

Les menaces ont été jugées suffisamment sérieuses pour que la Sous-direction antiterroriste interpelle trois autres individus à Saint-Etienne mardi dernier.
Des terroristes voulaient frapper pendant la mobilisation des 'Gilets Jaunes' Samedi
Une arme de chasse et sept cartouches ont été retrouvées chez l'un des suspects ainsi que du matériel informatique, notamment une clé USB contenant des documents faisant référence à Daesh, et un autre cherchait à se procurer une Kalachnikov.

Le mentor du groupe âgé de 25 ans était incarcéré depuis plus d'un an dans une autre affaire terroriste et communiquait avec eux depuis la prison à l'aide d'un téléphone portable !
Des terroristes voulaient frapper pendant la mobilisation des 'Gilets Jaunes' Samedi