France - Elle se fait greffer l'utérus de sa mère, une première dans notre pays

Par Foozine, le 11 Avril 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Pour la toute première fois en France, une femme de 34 ans, infertile, s'est fait greffer l'utérus de sa mère le dimanche 31 mars. La patiente greffée, atteinte du syndrome de Rokitansky est née sans utérus, une condition qui touche une femme sur 4500 à la naissance.

Sa mère de 57 ans lui a fait don de son utérus. Ce type de greffe a déjà été pratiqué en Suède où huit enfants sont nés en bonne santé depuis 2014.

Cette première greffe française est le résultat de plus de dix ans de recherche et de collaborations, en particulier avec le professeur Brännström de l'université de Göteborg en Suède : 'On travaille avec cette équipe pionnière suédoise depuis 7 à 8 ans. Nous avons apporté notre expertise en chirurgie robotique qu'ils ont utilisée pour leurs cinq dernières greffes' afin d'effectuer le prélèvement de l'utérus, explique Jean-Marc Ayoubi, chef de service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction de l'hôpital Foch.

greffe utérus

La durée opératoire a été de l'ordre de 14 heures pour les deux interventions, celle du prélèvement étant la plus longue car celui-ci doit être très méticuleux pour que l'utérus soit réimplantable. Le robot, offrant une meilleure vision, en 3D, facilite la dissection de vaisseaux très fins. La greffe se fait, elle, par chirurgie classique. Cette greffe n'a par contre pas vocation à être permanente en raison du traitement antirejet. Il s'agit d'une greffe provisoire pour avoir un enfant.

La donneuse âgée de 57 ans, et sa fille, vont bien assure le chirurgien : 'La patiente transplantée n'est pas encore enceinte et le transfert d'embryons préalablement congelés pourrait se faire dans dix mois' dit-il.