France - Une actrice noire discriminée à l'entrée d'un restaurant 'chic' Parisien

Par Foozine, le 28 Mars 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Dimanche 24 mars 2019, Karidja Touré a posté un message sur son compte Instagram pour relater sa mésaventure survenue à l'établissement du Café de l'Homme, dans le 16e arrondissement de Paris. La comédienne de 25 ans dit qu'elle et deux amies se sont vues refuser l'entrée.

'Dans l'après-midi, l'une de mes copines qui s'appelle Nicole avait fait une réservation pour 23h30' explique t-elle. Plus tard, cette amie a rappelé le restaurant pour prévenir qu'elles seraient un peu en retard. 'L'hôtesse a répondu que dans ce cas-là, nous n'avions pas besoin de réservation'. Une fois sur place, les trois amies se sont présentées et le physionomiste leur refuse l'entrée de l'établissement tout en laissant passer un homme 'qui rejoint des amis'. Elles demandent à voir le responsable et demandent pourquoi l'entrée leur est refusée : 'Il répond qu'il n'a pas de raison'

noire restaurant Karidja Toure

'Soudain un monsieur sort du restaurant, il se met à hurler, il nous dit qu'on peut aller dans d'autres établissements. Il nous humilie devant tout le monde en rigolant. J'avais les larmes aux yeux. En allant le lendemain sur Linkedin, on s'est rendu compte que l'homme qui nous a dit d'aller voir ailleurs était en fait le directeur de la salle' affirme l'actrice.

L'actrice a partagé cette mauvaise expérience sur les réseaux dès le lendemain et a reçu de nombreux témoignages de personnes ayant vécu la même situation mais également d'anciens salariés de l'établissement.

Face à cette accusation, la direction du Café de l'Homme a décidé de réagir ce lundi 25 mars : 'Après analyse des enregistrements téléphoniques et des vidéos de caméra-surveillance, il apparaît que notre version des faits diffère un peu de celle rapportée par Karidja Touré. Elle s'est présentée en avance en indiquant qu'elle ne souhaitait plus dîner mais prendre un verre'. La représentante de l'établissement déclare que les 'responsables réfutent tout délit de faciès et assurent que leur restaurant est ouvert à tous'