France - Une hydrocution coûte la vie d'un jeune de 16 ans qui a plongé trop vite dans l'eau, n'oubliez pas les consignes de sécurité

Par Foozine, le 05 Juin 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Un adolescent de 16 ans qui se baignait avec des amis dans le lac de Carla-Bayle (Ariège) le jeudi 30 mai, a été victime d'une hydrocution. L'air était brûlant, l'eau glacée, le choc thermique a fait couler le jeune homme à pic.

Un premier massage cardiaque lui a été administré par une infirmière qui se trouvait sur les lieux, avant que les secours n'arrivent. Évacué vers un hôpital de Toulouse, le jeune homme n'a malheureusement pu être ranimé. Il est mort des suites de cette noyade le samedi 1er juin.

lac hydrocution

La baignade autorisée et surveillée dans ce lac très prisé ne débutera que le 29 juin. Ce drame remet en lumière les risques inhérents à la baignade.

Pour prévenir l'hydrocution, il faut rentrer progressivement dans l'eau en prenant soin de mouiller au préalable certaines parties du corps. Notamment la nuque, le visage et le dos qui sont des zones comprenant de nombreuses terminaisons nerveuses. Ne mouiller que ses chevilles pendant 10 ou 15 minutes pour habituer petit à petit son corps à la température de l'eau est aussi une bonne solution pour écarter tout risque d'hydrocution.

éviter hydrocution

Si une personne est victime d'hydrocution devant vos yeux :

Il faut l'extraire immédiatement de l'eau, la mettre en sécurité à l'ombre pour réguler la température de son corps, et prévenir les secours !

Un choc thermique

L’hydrocution est causée par un choc thermique. L’été, ou lorsqu’il fait très chaud, les vaisseaux sanguins se dilatent et le cœur bat plus rapidement afin de faire baisser la température du corps en évacuant la chaleur. L’hydrocution peut avoir plusieurs causes. La plus fréquente est liée à une température extérieure très élevée et à une température de l’eau très fraiche. Lorsque que l’on pénètre rapidement dans une eau froide, à moins de 18 degrés, le froids rétrécie brutalement la largeur de nos artère. Cela a pour effet de ralentir la circulation sanguine et donc de faire battre le cœur beaucoup mois vite. L’approvisionnement du corps en oxygène est alors lui aussi plus faible.

Soleil, digestion et alcool

Ce choc thermique violent peut provoquer des étourdissements, des difficultés à respirer, voire une perte de connaissance et donc mener à la noyade. Les personnes les plus à risque sont les personnes cardiaques, âgées, fragiles, et les jeunes enfants. Leur corps est en effet moins réactif. Si une exposition prolongée au soleil est la principale cause de ce choc thermique, un repas conséquent peut également entrainer ce genre de problème. La digestion fait également augmenter la température corporelle, surtout lorsque l’on mange beaucoup ! C’est pour cela qu’il n’est pas conseillé de rentrer brusquement dans l’eau froide après un long repas. L’alcool est aussi à éviter ! Surtout consommé en grande quantité.