Gaz, électricité, pouvoir d’achat : les 1ère mesures d’aides enfin révélées par Bruno Le Maire

Bruno Le Maire a fait une mise au point sur de nombreux sujets, à savoir l’électricité très récemment. Découvrez ce qu’il a annoncé.

Source :AFP/Eric Piermont

Le 30 mai 2022, l’heure a été à la parole. En effet, le ministère de l’Économie, Bruno Le Maire a décidé d’annoncer les premières mesures pour aider les Français en matière de gaz, électricité et pouvoir d’achat. En direct, mais aussi devant les caméras de BFMTV, celui-ci a rappelé la stratégie du gouvernement telle qu’elle a été définie par Emmanuel Macron à l’automne 2021 : protéger les Français contre l’augmentation des prix de l’électricité et autres encore.

« La loi pouvoir d’achat »

L’économie française a chuté depuis la pandémie de covid-19. La guerre qui a éclaté, en février 2022, entre l’Ukraine et la Russie n’aurait rien arrangé. Au contraire, cela n’a fait qu’empirer les choses.

Le prix des denrées a augmenté, celui du gaz ainsi que d’autres éléments nécessaires dans vie quotidienne. À ce stade, l’inflation a été estimée à 4,8%. La sécurité financière des ménages se trouve être en péril. C’est d’ailleurs pour remédier ce problème qu’Emmanuel Macron a pris une mesure radicale, en mettant en place la « loi pouvoir d’achat ».

En quoi consiste cette loi ? Invité sur France 3, le 8 mai 2022, Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale a confié quelles seront les mesures phares de ce projet de loi de finances rectificative (PLFR).

Source : Moneyvox

Chèque alimentaire, réduction du prix du carburant, prime Macron

Emmanuel Macron a promis aux peuples français de mettre en place plusieurs mesures afin de redresser la situation. Elles devraient être ajoutées au projet de loi et être soumises aux députés dès que ceux-ci seront en poste.

« Dès que les députés seront élus toutes les choses qui doivent passer par la loi passeront par la loi au plus vite, donc après les élections législatives », a expliqué Richard Ferrand.

Parmi les propositions, on retrouve donc : le renouvellement du bouclier tarifaire (qui concerne le gaz et l’électricité), la réduction du prix du carburant (en priorité pour celles et ceux qui utilisent leur véhicule pour travailler), la prolongation de la prime Macron, ainsi que la mise en place d’un chèque alimentaire d’une valeur de 50 à 60 euros par mois. La dernière mesure s’adresse aux foyers les plus modestes.

Il y avait également d’autres avantages comme : « l’augmentation de la prime d’activité », l’indexation des « retraites sur l’inflation constatée », ou encore « la généralisation de la participation, de l’intéressement » en entreprise qui sont sur la table.

Quant aux aides sociales (RSA, APL, AAH, etc.), elles devraient elles aussi se calquer sur l’évolution des prix du marché. Quant aux prestations sociales (RSA, APL, AAH, etc.), elles devraient également suivre l’évolution des prix du marché.

Par contre, toutes ces mesures impliquent certaines choses. D’abord, les finances publiques devront mettre la main au portefeuille. Sans compter que pour rembourser la dette (générée par ces mesures), il va falloir travailler davantage. Ce que Richard Ferrand a soutenu dans ces propos en disant :

« N’oublions jamais que la meilleure réponse au problème de pouvoir d’achat, c’est le plein emploi. »

« Les prix de l’électricité seront plafonnés à 4% »

En écho à la volonté d’Emmanuel Macron de protéger le peuple français, Bruno Le Maire, a lui aussi décidé de prendre une décision « principale ». Cela concerne l’augmentation des prix de l’énergie (qui conduit à un plafonnement des prix de l’électricité et par un gel « complet » des prix du gaz).

« L’énergie aujourd’hui explique près de 60% l’augmentation de l’inflation. Quand vous luttez contre l’augmentation du prix de l’énergie, vous luttez contre l’inflation. Nous avons aujourd’hui en France le niveau d’inflation le plus faible de la zone Euro, un peu moins de 5% », a-t-il avoué.

Source : BFMTV

Il a ensuite affirmé que les Français n’auront pas à financer le bouclier tarifaire en 2022 et 2023. Une information que le principal concerné a répétée plusieurs fois d’ailleurs.

« Il n’y aura aucun rattrapage sur la facture d’électricité. Les consommateurs français ne verront aucun rattrapage lié à ce besoin de financement sur la facture en 2023 […] Il n’y aura aucun rattrapage sur la facture des consommateurs pour une raison qui est simple : nous avons pris avec le président de la République une promesse, cette promesse nous la tiendrons. Les prix de l’électricité seront plafonnés à 4% tout au long de l’année 2022 », a souligné Bruno Le Maire.

Cette protection du prix de l’énergie, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique l’a jugé « juste et efficace »

Accueil / Actualités / Gaz, électricité, pouvoir d’achat : les 1ère mesures d’aides enfin révélées par Bruno Le Maire