Il interroge les passants sur l'euthanasie et très peu savent réellement de quoi il s'agit

Par Foozine, le 04 Juin 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Loris Giuliano a encore frappé ! Il s'est promené dans les rues pour interroger les passants sur l'euthanasie et apparemment, très peu savent réellement de quoi il s'agit...

Il a eu le droit à des réponses plutôt... variées !

Les différentes formes d’euthanasie

L’euthanasie consiste à donner la mort à un patient, afin de mettre un terme à des souffrances insupportables et auxquelles on ne peut pas apporter de solutions. Il faut savoir qu’il existe deux sortes d’euthanasie. Tout d’abord l’euthanasie passive qui consiste à arrêter les soins pour laisser mourir le patient, et l’euthanasie active qui revient à administrer une substance létale au patient. C’est le médecin qui procède à l’injection. Il ne faut cependant pas confondre l’euthanasie active avec le suicide assisté. Dans cette dernière situation, c’est le patient qui enclenche lui-même le processus qui conduit à sa mort. Il est cependant assisté par une équipe médicale.

L’euthanasie passive en France

En Belgique l’euthanasie est autorisée, et en Suisse le suicide assisté. Ce n’est pas le cas en France. Dans notre pays, seul l’arrêt des soins est autorisé par la loi Leonetti. Bien que l’euthanasie passive soit pratiquée, elle est très règlementée. Des soins palliatifs, pour réduire les souffrances du patient, peuvent être administrés jusqu’au décès. Pour que l’euthanasie passive soit envisagée par le corps médical, le patient doit avoir lui-même donné son accord, ou sa famille s’il n’est pas en mesure de s’exprimer. Cela conduit parfois à des situations compliquées comme avec Vincent Lambert. En France, de nombreuses personnes militent cependant pour que l’euthanasie active soit autorisée.