Il réalise un thread explicatif sur ce qu'il s'est passé au Soudan ces derniers jours

Par Foozine, le 13 Juin 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Un internaute a résumé en un thread, tout ce qu'il se passe au Soudan depuis ces derniers jours, afin d'informer réellement les gens car très peu d'infos circulent à ce sujet.

La chute du dictateur

C’est en décembre 2018 qu’une vague de contestation
s’est élevée au Soudan suite à la décision du gouvernement de tripler le prix
du pain. Les manifestants ont alors réclamé la chute du régime et du dictateur
Omar el-Béchir au pouvoir depuis 30 ans. Ce dernier a tenté de réprimer ce
mouvement pacifique pour ensuite promettre d’améliorer le niveau de vie des
Soudanais. Un état d’urgence a été instauré en février, mais les manifestants
on décidé de continuer leur mouvement. Des sit-in ont été organisés devant le
QG de l’armée. Enfants, femmes et vieillards y prenaient part. Les soldats ont
rapidement pris le parti des manifestants, en traitant ainsi la destitution
d’Omar el-Béchir le 11 avril. Un conseil militaire de transition a alors été
mis en place pour deux ans. Une décision qui ne convient absolument pas aux
manifestants, ces derniers réclamant un conseil civil.

La mise en place d’un état militaire

Les manifestations se sont alors poursuivi. Des
négociations ont alors été engagé, et un accord de principe a été trouvé fin
mai en vue de mettre en place un conseil civil constitué des membres des deux
camps. Cependant les discussions ont été bloquées en mai. Une grève générale a
donc été organisée une semaine plus tard. L’armée, qui a toujours dit qu’elle
ne tenterait pas de démanteler le mouvement, aurait pourtant exercé des
violences contre les manifestants. Plus d’une soixantaine de personnes auraient
été tuées dans des conditions encore très floues. Toutes les mesures prises ont
été abandonnées, et un appel à des élections organisées dans un délai de neuf
mois a été lancé. Des marches sont néanmoins organisées par les manifestants
qui veulent rendre hommage aux victimes. Plusieurs pays comme l’Egypte, les
Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite ont apporté leur soutien aux
militaires, n’apaisant pas les tensions.