Il souffre de la même maladie que le 'Joker' et estime que Joaquin Phoenix l'incarne parfaitement

Par Foozine, le 17 Octobre 2019, dans actu

Atteint de la même maladie qu'Arthur Fleck dans le film Joker, Scott Lotan fait l'éloge de la performance de Joaquin Phoenix, qui incarne à la perfection ce personnage en marge de la société, toujours en décalage avec le monde, un pas à côté des normes.

Cet Américain de 47 ans souffre également de cette maladie rare et peu connue appelée le Syndrome pseudo-bulbaire. Scott Lotan indique que 'c'était comme se regarder dans un miroir' lorsqu'il a vu le film.

Selon lui, l'acteur montre avec brio cette 'incapacité de s'arrêter de rire, peu importe les circonstances' avec laquelle il doit vivre au quotidien. Il explique que ces longues crises de rire sont incontrôlables, 'il arrive qu'on me demande de quitter un bar ou un restaurant car le personnel est mal à l'aise (...). Le regard des gens est vraiment pesant au quotidien. On essaye d'expliquer mais ils ont souvent tendance à vous étiqueter comme drogué ou fou dangereux. Je pense que l'acteur montre très bien ce sentiment d'isolement et de frustration que l'on ressent face au manque de compréhension des gens'.

Pire : après un accident de la route en 2003, qui a coûté la vie à sa fiancée, Scott Lotan, alors interrogé par la police, n'a pas pu s'empêcher de s'esclaffer sans raison. 'A l'enterrement de ma compagne, j'ai été obligé de me mettre à l'écart car je pouvais exploser de rire à tout moment', ajoute-t-il. 'A force de rire nerveusement, il peut m'arriver de manquer d'air et de finir par m'étouffer.' Et le portrait que fait Joaquin Phoenix de la pathologie serait, selon lui, fidèle à la réalité.

Après la sortie du film, Scott Lotan a reçu un certain nombre de messages de soutien, mais il estime qu'il n'est pas tant à plaindre que cela. 'Il y a pire que rire sans raison' relève t-il avec second degré.