Ils piègent des agences immo pour prouver qu'elles appliquent des critères racistes

Par Foozine, le 07 Mai 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

L'association SOS Racisme a réalisé une enquête en Ile-de-France montrant que les personnes d'origine africaine, maghrébine, antillaise ou asiatique sont victimes de discrimination lorsqu'elles sont à la recherche d'un logement.

Avec l'aide des journalistes de Loopsider, SOS Racisme a contacté neuf groupes d'agences immobilières à plusieurs reprises en se faisant passer pour un propriétaire qui n'accepterait pas 'certaines communautés' dans son appartement.

Dans le cadre de cette enquête, des bénévoles ont également postulé à 775 annonces de location en Ile-de-France avec des noms de famille a consonance différentes pour constater quels noms avaient le plus de retours positifs.

La situation observée par SOS Racisme montre que le taux de discrimination s'élève à 87% lorsque la location est organisée par un particulier, tandis qu'il est de 68% lorsque ce sont des réseaux d'agence qui s'en occupent.

'Un profil asiatique a 15% de chance en moins d'avoir un logement qu'une personne française ancienne, une personne d'origine maghrébine a 28% de chance en moins et une personne ultramarine ou d'Afrique subsaharienne a 38% de chance en moins' constate ainsi le rapport.

Face à un tel constat, l'association réclame des 'mesures concrètes', comme le lancement d’une grande campagne de sensibilisation sur les discriminations, pour faire évoluer les consciences.