Inflation : Voici de combien votre budget alimentaire augmentera d’ici la fin de l’année

Beaucoup de Français ont d’ores et déjà changé leurs habitudes alimentaires à cause de l’inflation. À quand allons-nous voir le bout du tunnel ?

Source : Pixabay

Le pouvoir d’achat est la première préoccupation des Français, aujourd’hui encore plus qu’hier. Alors que la crise sanitaire mondiale a mis à genoux de nombreux pays, dont la France, voilà qu’une guerre éclate. Bien qu’elle ait lieu dans les territoires russo-ukrainiens, ses conséquences se répercutent sur le reste du monde.

Si la Russie est célèbre pour son gaz, l’Ukraine quant à elle ravitaille le monde en blé et en graines de tournesol entre autres. Il va sans dire qu’avec la guerre, exporter des produits est devenu très compliqué. D’où les pénuries et l’inflation dont est victime l’Europe. Si Bruno Le Maire est optimiste, que nous réserve encore 2022 ?

La crise va sûrement durer

Les analystes sont unanimes à ce sujet, cette crise est bien partie pour durer. À ce sujet, Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence Internationale de l’Énergie ou AIE, a expliqué que nous traversons actuellement une triple crise énergétique. À terme, l’inflation ne touchera pas uniquement vos factures d’électricité, mais tous les produits vendus sur le marché.

Le patron de l’AIE affirme que la crise actuelle est pire que celle des années 1970 :

« Il ne s’agissait alors que du pétrole. Cette fois, la crise touche simultanément le pétrole, le gaz et l’électricité. »

De plus, l’embargo sur le gaz russe va, d’après Jean-Pierre Favennec, spécialiste de matières premières, conduire à une réorientation des approvisionnements mondiaux. Toujours est-il que les faits sont là : l’indice des prix à la consommation a atteint les sommets, soit 5,2 % en un an. Un score jamais atteint depuis 1985 selon l’Insee.

Les prix pourraient encore augmenter

La France et plus généralement l’Europe connaissent une flambée des prix. En plus de l’énergie, c’est l’agroalimentaire qui subit le plus les effets de la guerre. Il faut savoir que depuis 2021, le coût de production a connu une hausse moyenne de 14 %. Face à cela, les distributeurs peinent à équilibrer les prix dont le taux est encore à 6 %.

Notons que le taux d’inflation est passé de 4,8 à 5,2 % d’avril à mai 2022. Ce qui est tout de même affolant. Comme si c’était sans fin. Le pire, c’est que les prévisions pour l’été prochain ne sont pas bonnes. Comme quoi, une hausse allant de 1 à 2 % sur le budget alimentaire est à craindre d’ici septembre.

Parmi les produits les plus impactés par l’augmentation des prix, on peut notamment citer les pâtes, les céréales, les fruits, la viande et le poisson frais.

Le pouvoir d’achat en baisse

Une chose est donc presque sûre : l’inflation va continuer à faire des malheurs pendant encore un certain moment. Comme nous l’avons dit, aucun produit ne sera épargné. Comme les viandes, la farine, les légumes et les fruits sont hors de prix, des millions de ménages n’ont pas d’autres choix que de changer leurs habitudes d’achat. D’après un rapport de l’Insee, les prix ont des hausses qui varient entre 6 et 20 %.

Il va de soi que la première victime de cette envolée des prix est le pouvoir d’achat des Français. En effet, leur revenu n’est pas proportionnel à la courbe de l’inflation alors même que le SMIC n’augmente pas. Par conséquent, le pouvoir d’achat des familles les plus précaires est au plus mal. Face à cela, le gouvernement d’Emmanuel Macron a mis en place des dispositifs pour aider ceux qui sont dans le besoin.

Les mesures prises par l’État

Si l’on s’amusait à faire des comparaisons, on voit que la France s’en sort plutôt face à ses voisins européens. Malgré l’inflation, on note que le budget alimentaire des Français n’a augmenté que de 224 euros. Ce qui est déjà pas mal compte tenu du fait qu’en Allemagne, il s’est alourdi de 254 euros. Si la France a réussi cette prouesse, c’est en partie grâce aux mesures prises par l’État.

Rappelons que de nombreux dispositifs ont été mis en place pour améliorer le pouvoir d’achat des Français. C’est notamment le cas des chèques inflation, du chèque énergie, de la remise de 15 à 18 centimes sur le carburant, du bouclier tarifaire, etc. Pour l’alimentation, un chèque alimentation de 100 à 150 euros sera disponible dès la rentrée prochaine a annoncé Bruno Le Maire lors d’une interview avec BFM TV.

Accueil / Actualités / Inflation : Voici de combien votre budget alimentaire augmentera d’ici la fin de l’année