La princesse japonaise Ayako renonce à son titre impérial par amour

Par Julie.D, le 30 Octobre 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Le lundi 29 octobre dernier, la Princesse japonaise Ayako a épousé un roturier du nom de Kei Moriya. En faisant ce choix, elle a renoncé à faire partie de la famille impériale du Japon. La cérémonie traditionnelle a eu lieu au sanctuaire Meiji Jingu à Tokyo.

Princesse Ayako

Renoncer à son titre impérial pour épouser un roturier

La Princesse du Japon Ayako s’est mariée à un roturier, perdant ainsi son statut impérial. Les noces se sont déroulées le lundi 29 octobre dernier au sanctuaire Meiji Jingu à Tokyo. Âgée de 28 ans, la jeune femme a décidé d’épouse Kei Moriya, un homme de 32 ans employé dans une compagnie maritime située à Tokyo. Fille d’un cousin germain de l’empereur Akihito, du nom de Norihito de Takamado, Ayako a dû renoncer à son titre impérial à cause d’une loi en vigueur depuis 1947. Trois jours avant la date de la cérémonie, la princesse s’est rendue au palais impérial pour faire ses adieux officiels à l’empereur Akihito et à l’impératrice Michiko.

Les hommes ne sont pas soumis à cette loi

C’est grâce à sa mère, la princesse Hisako, que la princesse Ayako a rencontré son futur époux. Chercheuse à l’université, elle a fait sa connaissance en décembre 2017 au sein de l’organisation à but non lucratif, « Kokkyo naki Kodomotachi », qui signifie « Enfants sans frontières ». La princesse s’intéressait en effet aux activités internationales de protection sociale, et sa mère pensait qu’intervenir dans cet organisme serait une bonne chose pour sa fille. Les choses sont donc allées très vite pour ce jeune couple ! L’empereur Akihito a été le premier prince à épouser une roturière, mais il a pu conserver son titre car c’est un homme. Le gouvernement japonais versera néanmoins une somme forfaitaire de 950.000 dollars à Ayako.

Un article signé Julie.D

Issue d’une formation en journalisme et en communication, je me passionne avant tout pour les mots. Mes domaines de prédilection ? Le design, la gastronomie, la musique, et le bien-être au naturel.