L'arabe à l'école est soutenu par tous les partis politiques, de la droite à la gauche

Par Foozine, le 11 Septembre 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, souhaite développer l'apprentissage de l'arabe à l'école : 'Il faut donner du prestige à ces langues et c'est particulièrement vrai pour l'arabe qui est une très grande langue littéraire et qui doit être apprise, pas seulement par les personnes d'origine maghrébine' . 

De Xavier Darcos à Jean-Michel Blanquer ce lundi matin, en passant par Najat Vallaud-Belkacem et Luc Chatel, l'enseignement de l'arabe à l'école primaire a été soutenu par des ministres de droite comme de gauche, défiant parfois les logiques de partis.

Blanquer a assuré vouloir développer l'apprentissage de l'arabe dans les établissement scolaires, au même titre que d'autres grandes langues de civilisation comme le chinois ou le russe.
L'arabe à l'école est soutenu par tous les partis politiques, de la droite à la gauche
En 2005, François Fillon voulait lui aussi que les langues des grandes civilisations comme l'arabe et le chinois soient proposées dans toutes les académies.

En 2016, Najat Vallaud-Belkacem a voulu supprimer les enseignements de langue et de culture d'origine qui différencient les enfants issus de l'immigration afin que 'l'apprentissage de langues, telles que l'arabe, le portugais, l'italien, le turc, se fasse dans un cadre plus banal comme on apprend l'anglais, l'allemand ou l'espagnol...'
L'arabe à l'école est soutenu par tous les partis politiques, de la droite à la gauche
Un sujet qui reste tendu.
La ministre socialiste avait été l'objet de nombreuses rumeurs sur Internet liant des mesures parfaitement fausses voire fantaisistes aux origines de l'ex-ministre.
L'arabe à l'école est soutenu par tous les partis politiques, de la droite à la gauche