Le burn-out désormais reconnu comme maladie professionnelle par l'OMS

Par Foozine, le 28 Mai 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Désormais, le burn-out est reconnu comme une maladie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle y est décrite comme un syndrome résultant d'un stress chronique au travail qui n'a pas été géré avec succès.

Cette liste, dressée par l'OMS, repose sur les conclusions d'experts de la santé dans le monde entier. Elle a été adoptée par les Etats membre de l'OMS réunis depuis le 20 mai et jusqu'au 28 mai, à Genève dans le cadre de l'Assemblée mondiale de l'organisation.

Le burn out est un terme apparu pour la première fois en 1969. Il ne date donc pas d’hier ! Il se traduit par un sentiment de fatigue intense, et l’incapacité à travailler de manière efficace. Le burn out est d’ailleurs directement lié à l’univers professionnel. Il ne faut pas confondre le burn out avec la dépression. Lorsqu’une personne fait un burn out, elle est victime d’un stress chronique et elle ne produit plus assez de cortisol, contrairement à une dépression ou c’est plutôt l’inverse. Le burn out peut avoir différentes causes comme une trop grosse charge de travail, un manque d’autonomie, une absence de reconnaissance pour le travail accompli, un soutien social insuffisant de la part des collègues et des supérieurs, ou encore une communication trop faible au sien de l’entreprise.

Les personnes perfectionnistes, qui ont de lourdes responsabilités familiales, ou encore qui accordent une trop grande importance à leur travail sont davantage susceptibles d’être victimes de burn out. Les symptômes peuvent alors être aussi bien psychologiques que physique. On est démotivé, irritable, frustré, on a l’impression d’être incompétent et de ne plus avoir confiance en soi. On a alors tendance à s’isoler, à ne plus réussir à se concentrer et à prendre des décisions, et on se sent anxieux. Cela peut même conduire à des problèmes physiques tels que des migraines, une fatigue chronique, des problèmes d’estomac comme des ulcères, des problèmes de peau ou de poids, et des infections régulières telles que des rhumes ou des otites.

burt out OMS

'Demain, lorsque des gens demanderont à être reconnus au titre de cette maladie, on ne pourra plus dire que ce n'est pas une maladie' s'est réjouit Jean-Claude Delgène, président fondateur de Technologia, qui se bat depuis de longues années pour cette reconnaissance.

'Auparavant, lorsque certains déposaient un dossier en demande de reconnaissance, on leur disait : 'non, vous êtes déprimés, ce n'est pas une maladie'. L'OMS vient en effet d'intégrer le burn-out dans la classification internationale des maladies.'