Le compteur Linky va sauver la France des coupures d’électricité cet hiver ? On vous dit tout !

Les compteurs Linky font l’objet de gros débats en ce moment sur le territoire français. Mais seront-ils bridés pour éviter un blackout en France?

Source : Getty Images

La rumeur circule depuis quelque temps sur les réseaux sociaux. En prévision d’un hiver tendu pour la consommation d’énergie. L’Élysée a tout récemment incité les Français à adopter une démarche d’économie d’énergie. Et ce, puisque la situation semble critique pour les mois à venir. La France pourra-t-elle équilibrer son réseau électrique pour répondre à la demande cet hiver ? Et en cas de pénurie, des coupures de courant ne risquent-elles pas de se produire ? Le compteur Linky, dont la principale caractéristique consiste à pouvoir se contrôler à distance, pourrait-il jouer un rôle ? On vous dit tout ! 

Un blackout prévu cet hiver : le rôle de Linky?

Le Réseau électrique français se trouve sous la responsabilité de RTE, le gestionnaire du réseau. Ce dernier doit sans cesse assurer l’équilibre entre l’offre et la demande. Mais cet équilibre se trouve parfois menacé, notamment en hiver. Et ce, lorsque les températures baissent et que les besoins en électricité se multiplient. Le réseau peut subir des dysfonctionnements, comme l’arrêt accidentel d’un réacteur nucléaire ou la coupure d’une ligne à haute tension. Dans ces cas-là, la situation devient très délicate. En effet, dans cette situation, le compteur Linky peut-il être un outil pour sauver la France d’un blackout généralisé ? Comme l’ont suggéré certains internautes.

L’idée consisterait à limiter la puissance des compteurs Linky à 1 ou 2 kVA. Et ce, afin d’éviter une coupure totale et générale : un véritable blackout. Cette télécommande permettrait de maintenir le courant des appareils essentiels dans tous les foyers. En effet, l’éclairage, les réfrigérateurs, les appareils médicaux, les téléphones et les ordinateurs pourraient continuer de fonctionner. Cependant, tous les appareils tels que les radiateurs, les lave-linge, les sèche-linge, les lave-vaisselle, les fours et les plaques de cuisson risquent de s’avérer plus gourmands en énergie. Et donc, ils se verront limités. Si le concept paraît particulièrement intéressant, il suscite de nombreuses questions éthiques et juridiques. À tel point qu’il semblerait impossible à mettre en pratique.

90% des foyers sont équipés de Linky

Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE), au 31 décembre 2021, 90% des clients d’Enedis se trouvaient équipés d’un compteur Linky. Toutefois, pour les personnes « anti-Linky», le compteur a été qualifié d’intrusif et permettrait une forme de contrôle de la vie privée. Le boîtier recueille des informations relatives à la consommation d’électricité de manière extrêmement précise. Et ce, avec l’accord de l’utilisateur bien sûr. 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Orgeco38 (@orgeco38)

De plus, il peut faire l’objet d’un contrôle à distance, par exemple pour couper l’alimentation électrique ou pour modifier la puissance de sortie. L’idée de réaliser des coupures ou des limitations à distance via le compteur Linky risque donc de relancer le mouvement « anti-Linky», qui commençait tout juste à s’essouffler.

La vieille méthode de la coupure générale

ENEDIS a expliqué que « la possibilité de faire appel à des coupures exceptionnelles, localisées et maîtrisées sur des durées de 2 h, a toujours été l’un des mécanismes potentiellement activables en cas d’atteinte à la sûreté du système électrique en France. C’est celui qui peut être utilisé, en dernier recours, par RTE pour préserver l’équilibre des flux d’électricité sur le réseau, en fonction de la situation d’approvisionnement et de production en électricité du pays ». Il ajoute : « sur décision de RTE, ENEDIS en tant que service public de la distribution d’électricité en France (sur 95 % du territoire), met en œuvre techniquement ces coupures exceptionnelles organisées à l’échelle d’un territoire directement sur le réseau électrique et non en fonction de l’équipement des compteurs Linky ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Maisons Abitéa (@maisons_abitea)

Selon ENEDIS, il ne servirait à rien de restreindre les compteurs Linky pour maîtriser une tension sur le réseau. D’autres systèmes de coupure permettent déjà de faire plonger un quartier, un village ou une ville entière dans le noir. Et ce, le temps de rééquilibrer le réseau. En cas de pénurie, il n’y aurait aucune différence de traitement entre les consommateurs selon qu’ils disposent ou non d’un compteur Linky. Une coupure pour tous, dure, mais finalement égalitaire. L’arrêté du 5 août 2022 relatif au critère de sécurité d’approvisionnement électrique mentionné à l’article L.141-7 du code de l’énergie précise que « la durée moyenne de recours au délestage pour des raisons d’équilibre offre-demande est inférieure à deux heures ». Le texte ne prévoit donc pas de différences entre les points de livraison équipés de compteurs Linky et les autres.

Les autres moyens de contrôler un blackout

En prévision des difficultés d’approvisionnement cet hiver, plusieurs mesures peuvent s’appliquer à RTE. La première consiste à demander aux consommateurs de réduire leur usage sur une base volontaire. Cela peut apporter de la souplesse pour assurer l’équilibre du réseau. Des contrats de fourniture permettent d’inciter les consommateurs à repousser leur consommation en période creuse. Avec les offres heures pleines (HP) / heures creuses (HC), contrats EJP ou TEMPO.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Pierre Fauvel (@bonhommecoyote)

Ensuite, les mécanismes de délestage consistent à couper l’alimentation en énergie de certains grands sites industriels. Contrairement à l’hypothèse de réduction de puissance du compteur Linky, le délestage fait partie des dispositions prévues dans les contrats de ces consommateurs professionnels. Il n’y a donc rien d’anormal à le mettre en œuvre. Une boîte à outils permet donc déjà d’ajuster l’offre à la demande, sans que la présence de compteurs Linky ne devienne indispensable.

Que font-ils face aux risques de pénuries ?

L’article 34 souligne « qu’en cas de menace grave et imminente sur la sécurité d’approvisionnement en électricité (…), les sites de consommation qui utilisent des installations de production ou de stockage d’électricité de plus d’un MW en vue de leur fournir une alimentation de secours sont tenus de mettre à la disposition du gestionnaire du réseau public de transport la totalité de la puissance non utilisée et techniquement disponible de ces installations, par l’intermédiaire du mécanisme d’ajustement ».

En pratique, une information se verra diffusée la veille du jour concerné. Et ce, par le gestionnaire du réseau. Il lancera donc une alerte sur la situation de tension sur le réseau. En cas de difficulté, l’État veut donc pouvoir utiliser toute l’énergie disponible pour rééquilibrer le réseau. Là encore, aucune mention n’a lieu sur les compteurs Linky.

Le gouvernement prévoit des expérimentations pour vérifier la capacité d’éviter un blackout général. En conclusion, il faut reconnaître que l’État se prépare à un hiver difficile sur le plan énergétique. Mais le fait de disposer d’un compteur Linky n’expose pas les consommateurs à un risque plus élevé. Une coupure d’électricité affecte tous les consommateurs sans distinction.

 

Accueil / Actualités / Le compteur Linky va sauver la France des coupures d’électricité cet hiver ? On vous dit tout !