Le GBL, cette nouvelle drogue qui inquiète

Par Julie.D, le 27 Avril 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Le GBL, ou acide gamma, est une nouvelle drogue très répandue dans les soirées parisiennes. Ses effets, semblables à ceux du GHB, s’avèrent pourtant très risqués.

Depuis quelques mois, une drogue fait des ravages chez les jeunes. Plusieurs d’entre eux sont tombés dans un coma profond ou ont trouvé la mort après avoir consommé du GBL. Mal dosé, ou mélangé à de l’alcool, il peut en effet conduire à une détérioration rapide de l’été du consommateur, voire provoquer son décès. C’est pourtant une drogue très en vogue chez les 18-25 ans qui en prennent surtout en soirée. Face à cette situation, les autorités ont décidé de réagir.

Photo GBL

Un produit industriel pour nettoyer les jantes de voitures

Le GBL est en réalité un solvant industriel utilisé pour nettoyer les jantes de voitures. Sa composition, très acide et décapante, est également capable de faire fondre le plastique. Il s’agit donc d’un produit hautement toxique. Une fois ingéré, le GBL est synthétisé dans le foie en GHB, ou gammahydroxybutyrate, également surnommé drogue du viol. Depuis plusieurs années, le GHB est détourné de son usage traditionnel. En médecine, c’est un anesthésiant utilisé comme sédatif.

Lorsque le GBH ou le GBL sont absorbés, ils provoquent au bout de 10 à 15 minutes un sentiment de bien-être et de désinhibition. Ils intensifient également tous les sens. Cet effet dure généralement de une à deux heures. Le GBL est d’ailleurs surnommé ecstasy liquide ou MDMA liquide, bien que leurs effets soient différents. Ces derniers sont des stimulants, alors que le GHB et le GBL sont des décontractants. Cette nouvelle drogue se présente sous forme liquide. Elle est généralement diluée dans de l’eau, ou dans une autre boisson, à l’aide d’une pipette qui permet de doser le produit.

Photo GBL

Une drogue aux effets dévastateurs

Lorsque le GBL est mal toléré, ou consommé en trop grande quantité, il peut provoquer des nausées, des vomissements, mais également des difficultés respiratoires, des pertes de connaissance et une amnésie sévère. Ces effets secondaires, très fréquents, sont également causés par l’association du GBL avec de l’alcool, des médicaments, ou d’autres stupéfiants. Même une faible consommation d’alcool peut provoquer de graves effets indésirables.

La moindre erreur peut donc s’avérer fatale, ou entrainer des complications nécessitant l’intervention d’urgentistes, et ce dans les plus brefs délais. Or, les nouveaux consommateurs sont souvent très jeunes, et n’ont pas toujours connaissances des risques. Le nombre de comas, liés à l’absorption du GBL, aurait d’ailleurs doublé entre 2014 et 2017. La consommation de cette nouvelle drogue s’est en effet banalisée, notamment car elle est très facile d’accès.

Un article signé Julie.D

Issue d’une formation en journalisme et en communication, je me passionne avant tout pour les mots. Mes domaines de prédilection ? Le design, la gastronomie, la musique, et le bien-être au naturel.