Le programme 'Comme j'aime' condamné pour pratique commerciale douteuse

Par Foozine, le 11 Octobre 2019, dans actu

La société 'Comme j'aime', dont la publicité pour son régime minceur incarnée par son fondateur Bernard Canetti est martelée depuis des mois à la télévision, a été condamnée mercredi 9 octobre en référé par le tribunal de grande instance de Paris pour 'pratique commerciale trompeuse'.

L'entreprise a été condamnée à retirer 'dans l'ensemble de ses supports publicitaires (presse, télévision, Internet), y compris les témoignages, la mention d'une semaine gratuite'.

comme j

L'entreprise fondée par Bernard Canetti a un mois pour se conformer à la décision de justice et devra s'acquitter de la somme de 10 000 euros au titre de 'l'atteinte portée à l'intérêt collectif des consommateurs'. Elle s'expose également à 'une astreinte provisoire de 500 euros par infraction constatée'. En effet, dans sa publicité, Bernard Canetti propose aux téléspectateurs de tester son programme gratuitement le temps d'une semaine en appelant un numéro de téléphone.

comme j

'Pour que ce soit gratuit, il ne faut rien payer, qu'il n'y ait pas un transfert d'argent du consommateur vers le professionnel. Or, dans le cas de Comme j'aime, il ne s'agit pas d'une semaine gratuite mais plutôt du principe du satisfait ou remboursé. Ce n'est pas du tout la même chose. C'était donc une pratique commerciale trompeuse.' explique le délégué général de l'association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV), François Carlier.

Contacté par le journal, Bernard Canetti n'a pas polémiqué. 'Il n'y a aucun problème. Si la cour considère que le fait d'utiliser le mot gratuit est maladroit, on va changer ce terme', a-t-il assuré, n'évoquant pas la possibilité de faire appel comme il en a le droit.