Loire-Atlantique : Une enquête ouverte après neuf cas de cancer chez des enfants et ados

Par Foozine, le 30 Mars 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Depuis décembre 2015, les habitants de Sainte-Pazanne ont constaté l'inflation de cas de cancers sur des enfants et adolescents de 3 à 19 ans, causant le décès de trois d'entre eux. Des familles inquiètes, ont décidé ce vendredi de révéler cette triste réalité pour 'savoir ce qui se passe' et que 'ça s'arrête enfin'.

L'Agence régionale de santé Pays de la Loire a saisi Santé publique France pour mener l'enquête épidémiologique dont les premières seront rendus à l'automne 2019. Cette saisine par l'ARS fait suite à la demande de familles de cette commune de 6500 habitants, inquiètes de constater l'apparition depuis décembre 2015 de cas de cancers sur des enfants et ados de 3 à 19 ans.

L'ARS avait reçu le 25 février 'un signalement de la part d'un particulier, concernant trois cas de cancers pédiatriques, dont deux leucémies aiguës'. Mais le premier signalement date d'avril 2017 : six cas de cancers pédiatriques, dont quatre cas de leucémies aiguës, avait fait l'objet d'une investigation.

neuf cancers enfants

'En février 2019, on nous a annoncé la rémission d'Alan et au même moment, l'un de ses camarades commençait son traitement. C'était terrible, il fallait arrêter de se dire que c'est la faute à 'pas de chance' ! En moyenne, un enfant tombe malade tous les six mois, on veut comprendre, car Sainte-Pazanne ne se situe pas dans une zone à risques. Les chercheurs doivent venir sur place et tout étudier : l'air, l'eau, ce que l'on mange...' raconte Marie Thibaud, mère de trois enfants et mère de Alban.

Selon l'Institut national du cancer, chaque année, environ 2550 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chez les enfants et les adolescents. L'institut estime qu'un enfant sur 440 sera atteint d'un cancer avant ses 15 ans, précisant que 'la survie des enfants et adolescents atteints s'est améliorée de manière significative et dépasse aujourd'hui 80%, tous cancers confondus'