On sait enfin ce qui a causé la mort de Naomi Musenga : Le paracétamol !

Par Foozine, le 12 Juillet 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Naomi Musenga, décédée en décembre 2017 après avoir alerté le Samu, aurait succombé à une intoxication au paracétamol. Selon le procureur de la République, le décès de la jeune femme est dû à la 'conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication pendant plusieurs jours'


Les adultes ne doivent pas dépasser la dose de 3 grammes par jour, tout en respectant un intervalle de 4 heures entre deux prises. C'est-à-dire 1 à 6 médicaments de 500 mg par jour. Pour les enfants, il est important de respecter un intervalle de 6 heures entre deux prises et un dosage réduit.

De nos jours, la prise de paracétamol en automédication est devenue monnaie courante. Ce médicament vendu sans ordonnance fait partie de notre quotidien, soulageant rapidement des douleurs du quotidien : fièvre, maux de tête...Comme tout médicament, le paracétamol peut entraîner des effets secondaires, parfois graves. En plus d'être dangereux pour le foie, le paracétamol comporterait aussi des risques pour les reins et le cœur.
On sait enfin ce qui a causé la mort de Naomi Musenga : Le paracétamol !
Dans un communiqué ce mercredi, la procureure de la République de Strasbourg Yolande Renzi a ainsi précisé que l'information judiciaire serait ouverte dans les prochains jours pour 'non-assistance à personne en péril contre l'opératrice du centre des appels d'urgence et tous autres, ainsi que du chef d'homicide involontaire contre X'
On sait enfin ce qui a causé la mort de Naomi Musenga : Le paracétamol !
Le décès de Naomi Musenga est 'la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours.

La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté une défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès
On sait enfin ce qui a causé la mort de Naomi Musenga : Le paracétamol !