Paris - Interdiction de fumer dans 52 parcs et jardins

Par Foozine, le 31 Mai 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

À l'occasion de la journée mondiale sans tabac ce vendredi, la mairie de Paris a annoncé une interdiction de fumer dans 52 parcs et jardins, soit 10% des espaces verts de la capitale, pour lutter contre la pollution et le tabagisme passif.

Cette mesure sera effective à partir du 8 juin, les agents de la ville sensibiliseront les fumeurs dès les premières semaines et des panneaux d'information ainsi que des cendriers ludiques proposant des sondages baromètres que l'on remplit avec son mégot, seront installés à chaque entrée principale des 52 jardins concernés.

interdiction fumer paris

Des flyers seront également distribués pour sensibiliser les usagers. À partir de la mi-juillet, les fumeurs récalcitrants devront s'acquitter d'une amende de 38 euros. Pour un mégot jeté dans une zone d'interdiction, l'amende sera de 68 euros.

La fumée secondaire plus nocive que la pollution

Le tabagisme passif tue lui aussi. Il serait responsable d’environ 3 000 morts par an de non-fumeurs. Au delà de l’inconfort de se trouver dans la même pièce qu’un fumeur, il faut savoir que la fumée secondaire, celle qui n’est pas inhalée par le fumeur, est beaucoup plus nocive. La fumée de cigarette est même plus dangereuse que la pollution comme le démontrent plusieurs études ! Elle contient plus de 4 000 substances chimiques, dont plus de 60 sont cancérigènes comme le monoxyde de carbone, les oxydes d’azote, le goudron ou encore le benzène.

Cause de nombreux problèmes de santé

Si la fumée non inhalée irrite les yeux, le nez et la gorge, elle peut aussi aggraver plusieurs maladies respiratoires comme l’asthme et les bronchites chroniques. Sans parler de l’augmentation du risque de développer un cancer, de faire un accident vasculaire cérébral, ou de provoquer des accident coronariens. Une étude menée dans une ville du Montana a d’ailleurs prouvé que l’interdiction de fumer dans les lieux publics a fait chuter ne nombre d’infarctus de plus d’un quart en moins de deux ans. Des chercheurs ont également prouvé le lien entre tabagisme actif et passif, et résistance à l’insuline. Les risques pour les bébés, les enfants sont encore plus élevés car leurs défenses immunitaires sont plus faibles. Cela représente aussi un risque pour le fœtus lors d’une grossesse.