Jean-Jacques Goldman : comment il a contribué à la renaissance de Florent Pagny

Aujourd’hui, l'ami de Jean-Jacques Goldman est classé parmi les plus célèbres artistes français. Mais il a connu des bas dans sa carrière.

Jean-Jacques Goldman : comment il a contribué à la renaissance de Florent Pagny – Source : Getty Images

Florent Pagny, artiste emblématique de la chanson française, a annulé ses concerts en 2022 pour des problèmes de santé. Lorsqu’il annonce à ses fans qu’il combat un cancer, ces derniers n’ont pas hésité à le soutenir. Dernièrement, le chanteur affirme qu’il est sur la voie de la guérison et recommencera à chanter dans quelques mois. En attendant, le dimanche 1er janvier 2023, les fans ont pu visionner un documentaire qui lui est dédié. Ce film, diffusé sur TF1, rassemble le témoignage de ses proches. On en apprend plus sur son combat contre sa maladie, ses amours et ses amitiés. On vous raconte cette fois où il a remonté la pente grâce à Jean-Jacques Goldman après avoir touché terre.

Les débuts de Florent Pagny en tant qu’artiste

Florent Pagny est né en 1961. En grandissant, celui-ci développe une voix puissante. Il s’inspire ainsi de Gérard Lenorman, Johnny Hallyday et Michel Sardou.

Sa mère oriente plutôt le grand ami de Jean-Jacques Goldman dans le chant lyrique lorsqu’elle l’inscrit au Conservatoire de Levallois-Perret, à 15 ans. Pendant un long moment, il y travaille sur sa voix de baryton.

Toutefois, Florent Pagny n’a pas percé tout de suite. Il n’avait pas le réseau minimum nécessaire pour commencer sa carrière en tant qu’artiste. Il enchaîne les petits boulots pour s’en sortir.

Sa vie va basculer au moment où il rencontre l’agent Dominique Besnehard, à The Broad, un barclub à Paris. Florent Pagny l’avait approché alors qu’il y travaillait comme serveur. En 1982, Florent Pagny décroche un rôle dans une comédie musicale sur Antenne 2, Télé folies tous en chaîne. À partir de là, il gagne des seconds rôles au cinéma. C’était le cas pour L’As des as, avec Jean-Paul Belmondo ou encore Fort Saganne avec Gérard Depardieu.

À travers les castings que l’ami de Jean-Jacques Goldman a passés, il a fait la connaissance de Patrick Bruel. Ils deviennent amis et en 1984, ce dernier sort un single intitulé « Marre de cette nana-là ».

Florent Pagny est inspiré. Il se lance aussi dans la chanson. À l’époque, celui-ci avait un énorme coup de cœur sur le titre de Bette Midler, The Rose. Il rejoue quelques accords de cette musique au piano. Cependant, il opte pour des paroles percutantes. Il parle de drogue et des ravages de cette substance sur le comédien Riton Liebman, son ami.

Ce premier single s’intitule « N’importe quoi » et se vend à plus de 700 000 exemplaires, en 1988, peu de temps après sa sortie. La même année, Florent Pagny obtient la Victoire de la Révélation masculine.

Sa descente aux enfers avant sa rencontre avec Jean-Jacques Goldman

Après un succès phénoménal sur sa chanson « N’importe quoi », Florent Pagny commence à fréquenter la très jeune Vanessa Paradis. Les deux artistes se sont rencontrés à travers le tournage de l’émission « Voyage magique » à Disney World sur TF1.

Florent Pagny tombe très vite sous le charme de la diva. Leur romance fait rêver et les médias s’en sont mêlés. Cette histoire pousse le chanteur à lancer une nouvelle chanson intitulée « Presse qui roule en 1990 ».

Ce titre contenant les reproches du chanteur face aux journaux people, a assombri sa notoriété. À partir de là, sa carrière est en chute libre. Puis Vanessa Paradis décide de le quitter après avoir vécu deux ans et demi avec lui.

Florent Pagny fait la rencontre de Kad Merad sur Ouï FM, qui à l’époque, était un animateur radio. Les deux hommes se lient d’amitié. Grâce à l’appui de son nouvel ami, Florent Pagny commence à se reconstruire.

Celui-ci a aussi pu compter sur son grand ami Philippe Starck, designer. Ce dernier lui offre une maison de 50m2 à Issy-les-Moulineaux, plus précisément, sur l’île Saint-Germain.

La renaissance de Florent Pagny grâce à Jean-Jacques Goldman

Florent Pagny « avait une sale réputation », a raconté Kad Merad. Sa femme Azucena Caamaño, a confirmé ces dires en se remémorant de ce dîner en 1992, lorsqu’elle a fait la rencontre de son futur mari.

« Quand on s’est rencontrés, tout le monde me disait que c’était un chanteur fini, » dit-elle.

Malgré tout, la mannequin et talentueuse artiste peintre, écoute son cœur et entretient une histoire d’amour avec le chanteur. Grâce au soutien d’Azucena, Florent Pagny se sent enfin prêt de revenir sur scène.

Il voit les choses en grand et contacte Jean-Jacques Goldman afin de lui écrire des chansons.

« Je l’avais sollicité une première fois, il m’avait refusé. Et puis j’ai insisté, et puis il me voyait aussi dans un moment un peu difficile. Il a voulu me filer un coup de main et il a réussi ! ».

Pour cela, Florent Pagny a respecté la condition de Jean-Jacques Goldman, celle de garder son identité secrète sous le pseudonyme de Sam Brewski. En échange, l’artiste lui écrit deux chansons dans son single « Rester vrai », dont « Si tu veux m’essayer ».

Ces deux titres connaissent un succès fou, de quoi relancer la carrière de Florent Pagny.

« Jean-Jacques Goldman a été déterminant dans la renaissance, voire la naissance de Florent Pagny », a affirmé Patrick Bruel.

Source : Télé7jours

Accueil / People / Jean-Jacques Goldman : comment il a contribué à la renaissance de Florent Pagny