Prime de rentrée de 100 euros : cette modification des sénateurs pourrait tout changer !

Les personnes bénéficiant des minima sociaux ne bénéficieront finalement pas de la prime de rentrée exceptionnelle de 100 euros. Cette dernière était initialement prévue par le gouvernement dans son projet de loi pour le pouvoir d'achat. Les sénateurs ont voté, à la place, pour une augmentation de 150 euros aux bénéficiaires de la prime d'activité.

Source : iStock

Selon le projet initial du gouvernement, prime de rentrée exceptionnelle, d’un montant de 100 euros était destinée aux personnes en situation de précarité. Elle concernait tous ceux qui perçoivent les minima sociaux, comme le RSA, l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) ou l’Allocation Spécifique aux Personnes Âgées (Aspa).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Le Sénat (@senat_fr)

Dans la nuit de mardi 2 au mercredi 3 août, le Sénat, à majorité de droite, a voté un amendement. Ce vote a pour but de  remplacer la prime de rentrée exceptionnelle de 100 euros, réservée aux minima sociaux, par une majoration de 150 euros aux bénéficiaires de la prime d’activité.

Suppression de la prime de rentrée exceptionnelle ?

Coup de théâtre au Sénat dans la nuit du mardi au mercredi et la gauche a vu rouge ! En effet, les sénateurs de droite ont voté un amendement. Ce dernier vise à remplacer la prime de rentrée exceptionnelle par une majoration de la prime d’activité.

Cette prime de rentrée exceptionnelle avait été promise par le gouvernement à 15 millions de Français bénéficiant des minima sociaux, pour supporter l’inflation grandissante.

L’amendement du rapporteur général du budget Jean-François Husson (LR) proposant cette modification a été adopté par le Sénat, dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de loi de finances rectificative pour 2022.

« C’est l’amendement le plus inique, le plus inadmissible, le plus indécent qui a été voté ce soir« . C’est ainsi que le sénateur PS, Jean-Claude Tissot, a réagi à l’annonce de la validation de l’amendement 191, issu du projet de loi Finances rectificative, voté vers 1 h 30 du matin ce 3 août 2022.

Le Sénat a voté pour remplacer cette aide d’urgence par une majoration de 150 euros de la prime d’activité. Elle s’adresse uniquement aux travailleurs ayant des ressources modestes. Les bénéficiaires de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) y auront toutefois droit.

Pour mémoire, selon le ministère des Solidarités, en mars 2022, les bénéficiaires du RSA étaient au nombre de 1 89 100, des APL, 5 784 900, de l’AAH, 1 112 500, et de la prime d’activité, 4 578 700.

De quoi parle-t-on ?

Jean-François Husson a déclaré qu’il s’agit. « de faire en sorte que les Français qui occupent un travail, travailleurs pauvres ou modestes, trouvent au moment de la rentrée un soutien exceptionnel de 150 euros par foyer ». Et au rapporteur d’ajouter « Il faut donner un signal à ces travailleurs qui, souvent, passent à côté des aides« .

Gabriel Attal, le ministre délégué aux Comptes publics, a émis un avis défavorable à cet amendement. « J’entends le souhait d’aider les gens qui travaillent dur. Mais votre disposition va retirer le bénéfice de l’aide à 4 millions de foyers pauvres. », a-t-il réagi.

« Vous profitez de la nuit pour vous permettre de taper une fois de plus sur les plus pauvres.« , a crié l’écologiste Thomas Dossus. Et au socialiste Rémi Féraud de juger cet « amendement très idéologique« .

Quant à Rémi Ferraud, sénateur PS, lui, a demandé si « c’était le moment« . « Vous n’avez pas voté la taxe sur les superprofits […] Vous n’avez pas non plus voté le Smic à 1500 euros, une vraie revalorisation des salaires. Est-ce que le but, c’est donner 150 euros en plus aux travailleurs pauvres ? Ou de priver les bénéficiaires des minima sociaux de 100 euros à la rentrée scolaire ? En réalité, l’objectif, c’est d’opposer les travailleurs pauvres aux bénéficiaires du RSA. », a crié Rémi Ferraud.

 

Accueil / Actualités / Prime de rentrée de 100 euros : cette modification des sénateurs pourrait tout changer !