RSA, AAH, APA… Pouvoir d’achat : ces aides sociales de la CAF que les Français ne réclament jamais

Chaque année, 10 milliards d’euros d’aides sommeillent dans les caisses de la CAF, car les Français oublient ou font exprès de ne pas les réclamer.

Source : CAF

Le pouvoir d’achat a été l’un des thèmes majeurs des élections présidentielles 2022. À juste titre, car en cette période de crise, le sujet est plus que d’actualité et se retrouve en tête des préoccupations de Français. Cela dit, alors que le niveau de vie de la population est en train de baisser, beaucoup refusent encore de recourir aux aides sociales proposées par l’État.

Ainsi, d’après la plateforme en ligne Mes-Allocs.fr, ce serait 10 milliards d’euros d’aides sociales qui ne seraient pas réclamés par les potentiels bénéficiaires. Et ce, chaque année. Les raisons à cela sont très nombreuses. Toujours est-il que beaucoup de nos concitoyens ne connaissent même pas l’existence de ces dispositifs visant à améliorer le pouvoir d’achat. Dans cet article, on fait le point sur ces aides.

Le RSA

Le RSA ou Revenu de Solidarité Active est sans doute l’aide la plus connue de toutes. S’adressant aux plus précaires, ce type d’aide est bénéficié par 1,95 million de foyers. Malgré sa popularité, force est de constater qu’il figure aussi parmi les aides les moins réclamées. Selon les chiffres de Mes-Allocs.fr, ce seraient 34 % des bénéficiaires en moyenne, soit plus du tiers qui ne réclament pas le RSA. Et 1 Français sur 5 ne le réclame pas de manière pérenne.

Pour être éligible à l’aide, vous devez remplir certaines conditions. Comme le précise l’administration française, le RSA est délivré « aux personnes d’au moins 25 ans (sans ressources NDLR) et aux jeunes actifs de 18 à 24 ans s’ils sont parents isolés ou justifient d’une certaine durée d’activité professionnelle ». Si vous êtes concerné, alors rendez-vous à la CAF, la MSA ou le CCAS pour remplir les formulaires obligatoires.

La prime d’activité

Selon le site du service public, ce dispositif d’aide a été mis en place pour « inciter les travailleurs aux ressources modestes à exercer ou reprendre une activité professionnelle et à soutenir leur pouvoir d’achat ». Des millions de Français sont éligibles à la prime d’activité, mais le non-recours à cette aide est également très important. En effet, les experts de Mes-Allocs.fr estiment que « près d’un Français sur deux passe à côté de sa prime d’activité ». Ce qui est juste énorme !

L’AAH

Par extension, l’AAH est l’Allocation aux Adultes Handicapés. Bien que ce soit une aide non négligeable pour les ménages, l’allocation reste très peu demandée. Comment est-ce possible ? Joseph Terzikhan, fondateur de la plateforme Mes-Allocs.fr, a fait part de son analyse :

« Pour à peu près la moitié des cas de non-recours, c’est le manque d’information, pour un quart c’est un problème de complexité administrative et pour 20 % des cas, c’est bel et bien la peur d’être stigmatisé, liée à la honte de demander ce genre d’aide »

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Novice Club (@noviceclub)

L’ASPA et l’APA

ASPA ou Allocation de Solidarité aux Personnes gées est une somme d’argent que l’État verse tous les mois aux retraités ayant de faibles revenus. Comme les autres prestations de cette liste, l’ASPA est très peu réclamée. Une étude de la Drees en 2016 révèle que « 50 % des personnes seules éligibles au minimum vieillesse n’y recourent pas ». Ce qui fait plus de 300 000 personnes. Pourtant, toujours selon la Drees, l’aide est non négligeable, car les bénéficiaires pourraient percevoir 205 euros par mois en moyenne.

On constate la même chose pour l’APA ou l’Aide Personnalisée d’Autonomie. Si les chiffres sont moins importants, on note enregistre tout de même un taux de non-recours entre 20 et 28 %. Un taux d’autant plus incompréhensible compte tenu du caractère indispensable de l’aide. Qui plus est, la somme proposée n’est pas du tout négligeable selon votre « groupe iso-ressources ». Dans certains cas, vous pouvez recevoir un montant forfaitaire de 1 737,14 € mensuels.

Bien sûr, ce ne sont pas toutes les prestations que propose la CAF. Cette liste vous donne seulement un aperçu sur les moins réclamées afin de comprendre pourquoi il y a tant de non-recours. Pour sa part, Joseph Terzikhan, fondateur du site Mes-Allocs.fr, pointe du doigt une cause peu connue : la peur de se tromper lors de la demande.

« En se trompant, ils bénéficient d’une aide qu’il n’aurait pas dû percevoir. Je vous promets qu’il y a plein de gens qui ne demandent plus d’aides à cause de cela, car ils doivent rembourser de grandes sommes d’argent », a-t-il conclu.

Accueil / Actualités / RSA, AAH, APA… Pouvoir d’achat : ces aides sociales de la CAF que les Français ne réclament jamais