Santé : cette partie du corps qui reste éternellement « jeune » dévoilée !

Selon les résultats d'une étude allemande sur la santé humaine, les cellules du foie se renouvellent en moins de trois ans...

Santé cette partie du corps qui reste éternellement jeune dévoilée !

Alors que le reste du corps prend de l’âge, le foie reste toujours « jeune ». Selon les résultats d’une étude allemande sur la santé humaine, les cellules de cet organe vital se renouvellent en effet très vite.

Dans une étude récente, une équipe de chercheurs allemands de l’université de Dresde ont démontré une nouveauté. Toutes les cellules du foie humain se renouvellent dans un délai de moins de trois ans. Cela est en quelque sortes bons pour notre santé. On vous explique tout…

Les vieilles études sur le foie

Les données sur cet organe ne provenaient jusqu’à présent que des études menées sur des souris. La communauté scientifique connaissait déjà une régénération plus ou moins rapide, mais pas à ce point. Grâce à cette étude effectuée sur des tissus et des cellules de foie humain, les scientifiques ont de grands espoirs sur la santé de l’humain.

« Nous espérions générer un modèle complet de renouvellement des cellules hépatiques dans le foie humain, ce qui aurait des implications potentielles [sur la compréhension de] la régénération et l’initiation du cancer » a annoncé Olaf Bergmann. Il est l’un des co-auteurs de l’équipe de scientifiques.

« Les hépatocytes humaines présentent un renouvellement continu et à vie. Ce qui permet au foie de rester un organe jeune (dont l’âge moyen est inférieur à trois ans) », nous expliquent les chercheurs dans leur étude. Une avancée scientifique important. 

Ce que cette découverte aidera dans le domaine de la santé

Afin de mieux comprendre les raisons pour lesquelles le résultat est surprenant, Olaf Bergmann relate le processus par lequel l’équipe est passée. Il explique : «Déterminer l’âge biologique des cellules humaines est un défi technique de taille puisque les méthodes couramment utilisées dans les modèles animaux ne peuvent être appliquées aux humains ».

Pour effectuer une telle étude, l’équipe allemande a fait appel à la datation rétrospective au radiocarbone des naissances afin d’évaluer l’âge des tissus humains. 

Olaf Bermann continue son explication. « Le carbone est un élément chimique omniprésent qui constitue l’épine dorsale de la vie sur Terre ». « Le radiocarbone est l’un des différents types de carbone. Il apparaît naturellement dans l’atmosphère.

Les plantes l’incorporent par photosynthèse, de la même manière que le carbone classique, et le transmettent aux animaux et aux humains. » décrit-il avec passion.

La présence de carbone due au passé

L’histoire de notre monde reste très influencée par divers essais nucléaires qui ont commencé pendant la Seconde Guerre mondiale. Le premier essai réalisé par les Américains a pris place trois semaines avant que la bombe atomique du Japon ne soit larguée en août 1945 sur Hiroshima et Nagasaki. Olaf Bergmann confirme les faits.

« Jusqu’en 1960, les essais sont tous pratiqués dans l’atmosphère. Les explosions ont pour conséquence le rejet et la dissémination de matières radioactives dans l’environnement. En raison de la répartition des sites de tir et du nombre d’essais pratiqués, la contamination concerne l’ensemble du globe ». 

Cette contamination due au carbone est mondiale. Et peut avoir des répercussions sur notre santé. En effet, tous les êtres vivants de l’époque, humains inclus, en conservent des traces dans leur organisme. « En conséquence, les cellules formées à cette époque présentent des quantités plus élevées de radiocarbone. Après l’interdiction officielle des essais nucléaires en surface en 1963, les quantités de radiocarbone atmosphérique ont commencé à diminuer.

Tout comme les quantités de radiocarbone incorporées dans les animaux. En comparant les valeurs aux niveaux de radiocarbone atmosphérique, nous pouvons rétrospectivement établir l’âge des cellules », indique le scientifique.

Les résultats de l’étude sur notre santé

Les résultats de cette étude ont prouvé plusieurs choses. Ils ont prouvé que la majorité de nos cellules hépatiques se sont développées dans la dernière année.  « Nous avons constaté que la plupart des hépatocytes étaient remplacées dans les trois ans. Certains hépatocytes (polyploïdes) peuvent toutefois rester plus longtemps dans le foie », indique Olaf. Alors, si les tissus détériorés d’un organe vital se renouvellent complètement en moins de trois ans, comment expliquer les problèmes de santé comme le cancer du foie, par exemple… 

Olaf Bergmann donne une réponse à cette interrogation. Il décrit le développement d’une maladie dans un organe tel que la santé du foie. « Dans la maladie, d’autres processus tels que l’inflammation. Et la génération de fibrose jouent un rôle important dans la physiopathologie.

La formation du cancer du foie est souvent la conséquence d’une inflammation chronique et d’un remplacement rapide des cellules. Les cellules qui se divisent moins souvent sont moins susceptibles de devenir malignes. Par exemple, il n’y a pratiquement pas de cancers du cœur car les cardiomyocytes ne se divisent pratiquement pas.

À cet égard, les hépatocytes polyploïdes présentant un taux de division plus faible pourraient avoir un effet protecteur contre le cancer. »

Le renouvellement des cellules pour combattre les maladies

À ce jour, les scientifiques sont conscients que les cellules du foie se renouvellent tout au long de la vie. Et ce, « avec un taux de 20 % par an, et donc un âge moyen de 2,5 ans ». Hélas, le remplacement des cellules et les maladies du foie peuvent s’associer. Elles ne s’excluent pas mutuellement au niveau de notre santé. 

Dans leur étude, l’équipe de scientifiques allemands précise que le renouvellement des cellules devient moins performant au fil des années. Cela influence notre santé à long terme. En effet, « Chez un humain de 25 ans, 90 % des cellules du foie ont moins de deux ans. Alors qu’à 75 ans, ça chute à 75 %. ».

Le vieillissement des cellules est un phénomène réel, même si elles se renouvellent très vite. L’équipe de scientifiques poursuit l’étude sur différents scénarios afin de comprendre cet organe complexe et fascinant.

Crédit photo : 

Accueil / Actualités / Santé : cette partie du corps qui reste éternellement « jeune » dévoilée !