Ses 27 chevaux retrouvés morts ou affamés, le manadier ne risque que la prison avec sursis

Par Foozine, le 06 Juin 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Quatre chevaux morts, dont un en état de décomposition avancée, pas d'abreuvoirs, pas de foin, pas de granulés... Poursuivi pour mauvais traitement sur ses chevaux, le manadier encourt six mois de prison avec sursis, une amende de 1 500 euros, la confiscation des animaux saisis et l'interdiction d'en posséder pendant 5 ans.

Lorsque les vétérinaires inspectent en 2016 ce troupeau située à Générac, dans le Guard, à une quinzaine de kilomètres de Nîmes, ils découvrent une vision d'horreur.
Ses 27 chevaux retrouvés morts ou affamés, le manadier ne risque que la prison avec sursis
'C'était un charnier à ciel ouvert. Sur 27 équidés récupérés par des associations, il n'y a pas un seul en état' explique à la barre Olivier Massal, avocat pour l'association C.H.E.V.A.L.
Ses 27 chevaux retrouvés morts ou affamés, le manadier ne risque que la prison avec sursis
La manadier de 74 ans n'avait jamais eu de problème avec les services vétérinaires jusqu'en 2014. 'Cela fait 50 ans que je m'occupe de chevaux, là c'est de ma faute, j'ai été dépassé par les événements' a t-il reconnu à la barre.

Le tribunal correctionnel de Nîmes où il était jugé rendra son verdict à la fin du mois de juin.
Ses 27 chevaux retrouvés morts ou affamés, le manadier ne risque que la prison avec sursis