Trump diffuse Happy après la tuerie de Pittsburgh, Pharrell Williams menace de le poursuivre

Par Julie.D, le 30 Octobre 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Pharrell Williams a fait savoir à Donald Trump qu’il n’avait pas apprécié que ce dernier utilise son titre Happy juste après la tuerie de Pittsburgh. L’avocat du chanteur a prévenu le président qu’il n’hésiterait pas à le poursuivre en justice s’il utilisait encore l’un de ses morceaux lors d’un meeting.

Pharrell Williams Trump

Le titre Happy diffusé juste après la tuerie de Pittsburgh

Quelques heures seulement après la tuerie de Pittsburgh dans une synagogue, où 11 personnes ont perdu la vie, Donald Trump a utilisé le titre « Happy » à l’occasion de l’un de ses meetings. Une chose que Pharrell Williams n’a pas du tout appréciée, d’autant plus que le président n’avait pas reçu d’autorisation pour utiliser ce morceau. L’avocat du chanteur a fait savoir à Trump qu’il serait poursuivi en justice s’il diffusait une fois encore le tube « Happy ».

Une lettre envoyée à Donald Trump

L’avocat de Pharrell Williams, Howard King, a en effet envoyé une lettre au président où il dit : « La tragédie infligée à notre pays samedi n’a rien d’heureuse, et aucune permission n’a été accordée pour l’utilisation de cette chanson. » La lettre a été rendue publique par un journaliste du Hollywood Reporter. D’autres artistes se sont opposés à Donald Trump, l’interdisant d’utiliser leurs morceaux. C’est par exemple le cas d’Elton John, de Queen, ou encore d’Adèle.

Un article signé Julie.D

Issue d’une formation en journalisme et en communication, je me passionne avant tout pour les mots. Mes domaines de prédilection ? Le design, la gastronomie, la musique, et le bien-être au naturel.