Un poisson d'avril de très mauvais goût d'une commune qui fait croire à la création de 4.000 emplois

Par Foozine, le 02 Avril 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

La mairie de Beauvais a voulu faire rire en annonçant l'implantation de l'enseigne IKEA dans la ville à l'occasion du 1er Avril, mais de nombreux Beauvaisiens qui se réjouissaient déjà des perspectives d'emploi n'ont pas apprécié cette blague.  Caroline Cayeux, la maire a partagé dimanche sur sa page Facebook la fausse information, et a regretté aussitôt cette vanne qui a fait réagir non seulement les internautes, mais lui a aussi fait perdre des électeurs.

Caroline Cayeux a écrit sur son compte Facebook que 'la célèbre enseigne suédoise de meuble et de décoration Ikea vient d'annoncer qu'elle avait décidé de s'installer' dans la Zone d'activité Beauvais-Tillé. Une nouvelle qui a ravi de nombreux habitants se réjouissant de la création d'emploi que cela engendrait !
Un poisson d'avril de très mauvais goût d'une commune qui fait croire à la création de 4.000 emplois
Dans les commentaires de nombreux internautes se sont réjouis de cette nouvelle : 'Une bonne nouvelle !' 'Il n'y aura plus besoin d'aller jusqu'à Paris c'est top !'...

Mais quand ils ont appris que cela était une blague, la maire a dû bien regretter son geste !
Un poisson d'avril de très mauvais goût d'une commune qui fait croire à la création de 4.000 emplois
Elle a ensuite essayé de se justifier en précisant que ses équipes avaient véritablement contacté Ikea, qui avait décliné la proposition.
Mais cela n'a pas été pardonné par les Beauvaisiens !
Un poisson d'avril de très mauvais goût d'une commune qui fait croire à la création de 4.000 emplois
'Sortir un poisson d'avril faisant espérer 4000 emplois, c'est une sacrée maladresse de la part de Caroline Cayeux. On est dans une ville dans laquelle il y a quand même un taux de chômage qui est toujours trop élevé' a dénoncé le conseiller municipal PS Mehdi Rahoui.
Un poisson d'avril de très mauvais goût d'une commune qui fait croire à la création de 4.000 emplois
À la suite de cette polémique, la maire a présenté ses excuses sur un nouveau post Facebook, elle explique que 'ça n'était nullement pour se payer la tête de qui que ce soit'
Un poisson d'avril de très mauvais goût d'une commune qui fait croire à la création de 4.000 emplois