Une détenue porte plainte après avoir accouché seule dans sa cellule

Par Foozine, le 30 Août 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Il y a un an, une détenue de la prison de Denver accouchait seule dans sa cellule, après avoir prévenu plusieurs fois le personnel de l'imminence de son accouchement et de sa douleur.

Sur une vidéo, on la voit hurlant de douleur à l'intérieur de sa cellule, appelant à l'aide, le visage grimaçant, en sueur. La détenue a souffert plusieurs heures seule sur le lit de sa cellule, avant d'être délivrée de ses souffrances par l'accouchement. Diana Sanchez a décidé de porter plainte !

Enceinte de plus de huit mois, Diana Sanchez avait été admise à la prison de Denver le 14 juillet 2018 pour vol d'identité. Selon le procès, le médical personnel avait pris note de son état, et noté que son terme était prévu trois semaines plus tard. Autour de 5 heures du matin le 31 juillet, la jeune femme prévient le surveillant qui lui apportait son petit-déjeuner qu’elle a des contractions. Mais jamais une ambulance n'a été appelée. Un peu avant 10 heures, elle indique qu’elle a perdu les eaux, et qu’elle est sur le point d’accoucher. Une camionnette est arrivée pour l'emmener à l'hôpital mais cette dernière ne pouvait pas partir tant que tous les nouveaux détenus n'étaient pas enregistrés. C'est finalement là qu'elle a fini par accoucher, seule. Puis elle a été transportée à l'hôpital avec son enfant aux alentours de 11h15.

La plainte qu'elle a décidé d'instruire un an après souligne qu'au lieu de 's’assurer que Mme Sanchez puisse accoucher dans un environnement médical sûr et hygiénique', les infirmières et surveillants l'ont 'forcé à travailler seule pendant des heures', et à endurer une 'expérience horrible'.

Après une enquête interne, tous les employés ont été blanchi de toute faute. La prison de Denver a depuis changé les règles, ils ont désormais pour consigne d'appeler une ambulance quand une femme enceinte se plaint de contractions. L'histoire n'a été rendue publique que maintenant car la jeune femme a saisi un juge fédéral ce jeudi 29 août.