Une nouvelle loi 'anti-fessée' à l'étude par les députés

Par Foozine, le 16 Novembre 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Après des décennies de débats, les députés seront appelés le 29 novembre à se prononcer sur une nouvelle loi anti-fessée. La députée Maud Petit prévoit d'inscrire dans le Code civil des droits et des devoirs des parents de ne pas éduquer son enfant par la violence, même celle qui est considérée comme 'légère' comme les fessées.

Dans l'article 1 de la proposition de loi, on peut lire : 'Les enfants ont droit à une éducation sans violence. Les titulaires de l'autorité parentale ne peuvent user de moyens d'humiliation tels que la violence physique et verbale, les punitions ou châtiments corporels, les souffrances morales.' 

Une nouvelle loi 'anti-fessée' à l'étude par les députés
Par contre, la nouvelle loi ne propose aucune sanction pénale, afin de ne pas stigmatiser les parents. L'objectif est de favoriser une prise de conscience.

Seuls cinq pays n'ont pas encore voté l'interdiction des violences éducatives ordinaires au sein de l'Union européenne : la Belgique, l'Italie, la République tchèque, le Royaume-Uni et la France.
Une nouvelle loi 'anti-fessée' à l'étude par les députés