Une survivante de la Shoah incinérée par erreur à Paris, son fils porte plainte

Par Foozine, le 22 Mai 2018, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

La Mairie de Paris a incinéré, par erreur en mars 2017, le corps d'une femme de confession juive, alors que ce procédé est interdit par sa religion. Quand il s'en est rendu compte, son fils a porté plainte auprès du parquet de Nanterre dans la semaine du 14 mai 2018.

Antoinette Frenk décédée en 2012, était enterrée dans le carré social du cimetière parisien de Thiais. Son fils qui se rendait sur sa tombe deux fois par ans, s'est rendu compte qu'il n'y avait plus de plaque d'identification et que la tombe était vide.

'À peine un mois après la date limite, sans que personne ne me prévienne, ne m'informe... une exhumation, une crémation, une dispersion des cendres, et tout ça, en l'absence totale d'information, et j'ai découvert ça moi-même : je me rendais sur la tombe de ma mère deux fois par an, et c'est là où je me suis rendu compte qu'il n'y avait plus la plaque d'identification, que la tombe était vide. Ça devient cynique quand on sait que, non seulement ma mère est d'origine juive, mais qu'elle a été survivante de la Shoah' explique son fils, Michel Burtin.
Une survivante de la Shoah incinérée par erreur à Paris, son fils porte plainte
Il a donc décidé de porter l'affaire en justice après des mois de démarches infructueuses auprès du Défenseurs des droits. Il a porté plainte pour 'atteinte au respect dû aux morts' et 'voie de fait'.

La Mairie de Paris a envoyé une lettre d'excuses à Michel Burtin en précisant qu'à l'avenir, pour prévenir ce genre d'erreur, un formulaire serait adressé aux familles.
Une survivante de la Shoah incinérée par erreur à Paris, son fils porte plainte